Inauguration de l’Université Denis Sasou-N’Guesso

Une université qui se veut être un instrument d’intégration africaine

L’environnement des universités en République du Congo s’est enrichi d’une nouvelle entité; l’Université Denis Sasou-N’Guesso de Kintélé, dont le premier module a été officiellement mis en service ce vendredi 5 février 2021, par le Président congolais lui-même, entouré pour la circonstance de ses homologues sénégalais Macky SALL, nigérien Mahamadou ISSOUFOU et bissau guinéen Umaro SISSOCO EMBALO, qui ont fait le déplacement de Brazzaville. Objectif, répondre au besoin de l’adéquation entre la formation et emploi et d’offrir au Congo une élite prête à répondre aux nouveaux enjeux notamment, l’intelligence artificielle, le Big Data, l’aménagement urbain et l’environnement. « Aussi, l’Université Denis Sassou-N’Guesso se veut-elle être cet instrument d’intégration et communique la joie d’une Afrique qui gagne », précisera le ministre de l’aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya.  

D’un coût global de 241 milliards 647 millions 529 mille 724 FCFA, pour une capacité d’accueil d’environ 30 000 étudiants, l’Université Denis Sasou-N’Guesso, se construit sur un terrain de 350 hectares. 53 bâtiments y seront construits, à terme repartis en quatre (4) zones, notamment les zones éducative, administrative, résidentielle, sportive et de services.

Pour cette première phase, onze (11) bâtiments sont achevés pour l’ouverture séquentielle de l’université et l’année académique 2020-2021. Ces bâtiments abritent l’institut supérieur des sciences géographiques, environnementales et d’aménagement; l’Institut supérieur d’architecture, d’urbanisme, de bâtiments et de travaux publics; les Facultés des Sciences et techniques I et II ainsi que les bâtiments qui abritent les services de la Police universitaire, la caserne des sapeurs-pompiers, le Restaurant, le campus de 3768 chambres au total, avec salle à manger, cuisine, buanderie, Salle de Gym et salon de loisirs  déjà opérationnel offrant une capacité d’hébergement de près de 15 000  étudiants.

Au stade actuel, 4,5 kilomètres de voiries bitumées donnent accès aux différents bâtiments achevés ornés de deux parkings de 500 places. 

Conformément aux spécifications techniques, tous les bâtiments bénéficiant des équipements mobiliers et pédagogiques sont dotés de commodités nécessaires de modernité y compris des réseaux informatiques par câbles et WIFI. 

En matière des réseaux divers, 2Km500 de câble d’électricité Moyenne Tension provenant d’une centrale de secours de 3 MEGAWATTS, déjà opérationnelle et 2km200 linéaires de conduites d’adduction d’eau potable ont été implantés.

D’autres ouvrages compléteront cette liste, entre autres, le rectorat ; la bibliothèque centrale et le centre de l’audiovisuel; l’école supérieure des télécommunications et des NTIC ; l’institut Supérieur d’Education; l’école des mines, de l’hydraulique et de l’énergie; l’Institut supérieur des sciences et techniques de la communication; l’Institut des Sciences et Techniques Appliquées ; l’institut supérieur des sports et de l’éducation physique ; enfin l’amphithéâtre, de 1966 places.

Dans son allocution, le président Issoufou s’est félicité de cette initiative. « Aujourd’hui, l’Afrique est à une étape décisive de son intégration sur tous les plans. À cet effet les Chefs d’États africains viennent de lancer, le 1er janvier dernier, la Zone de Libre Echange Continentale (ZLECAf). Le continent a d’autres projets d’intégration des infrastructures, des plans communs d’industrialisation ainsi que des programmes communs de développement agricole. Mais, pour que tous ces projets soient réussis, il faut des capitaux et quand on parle de capitaux, on ne parle pas que du capital financier, mais surtout du capital le plus précieux. Et ce capital, c’est l’homme. Il faut le former, l’instruire. Cette université est un excellent outil que le Président (Denis Sassou Nguesso) offre non seulement au Congo, mais à l’Afrique, pour développer le capital humain dont l’Afrique a besoin pour son intégration, pour son développement économique et social. L’intégration par le savoir constitue la meilleure voie de l’intégration du continent africain », a-t-il déclaré.

Pour le Secrétaire général du CAMES, le professeur Bertrand BATCHI, l’université, une place de choix dans la formation de la future élite. Il sera soutenu dans ses propos par le ministre de tutelle, Bruno Jean Richard ITOUA  pour qui « l’université est l’âme la plus puissante pour former les cadres et transformer le monde ».

L’autre temps fort de la cérémonie a été la remise de quatre toges aux chefs d’Etat présents à la cérémonie par le président de l’université Dénis SASSOU NGUESSO, le professeur Ange Antoine ABENA.

Les sages de la contrée de Kintélé ont, eux aussi, remis des raphias et deux tableaux de peinture au Président Denis SASSOU NGUESSO, symboles honorifiques de notabilité et de chefferie.

La cérémonie d’inauguration de l’Université Denis SASSOU NGUESSO s’est achevée par la coupure du ruban symbolique et du dévoilement de la plaque inaugurale par le chef de l’Etat.

Ousmanne k. TOURE

Laisser un commentaire